CRKP-FM revient sur les ondes avec une nouvelle à la barre

Tom Henihan
South Peace News

Après une absence sur les ondes de plus de deux ans, CKRP Radio Rivière-La-Paix FM 95,7, dont les studios sont situés au Centre Chevaliers à Falher, reprend du service avec une toute nouvelle équipe.

Entre 1993 et 1996, le CRTC octroie des permis temporaires de diffusion à CKRP FM Radio Rivière-LaPaix pour ensuite autoriser la mise en ondes permanente en 1996.

Du début du projet, jusqu’en novembre 2017, c’est la régionale de l’Association Canadi- enne-française de l’Alberta [ACFA] qui dirige la radio communautaire de langue française de la région. À cause de la situation délicate dans laquelle se trouvait l’organisme sans buts lucratifs, on prit la décision de fermer la radio communautaire de manière définitive.

Lors de la démission en bloc des membres du CA de la régionale à l’époque, celle-ci s’est retrouvée sous la tutelle du bureau provincial, situé à Edmonton.

En réponse à la fermeture de la station, des résidents de la région se sont re- groupés afin de former un nouvel organisme sans buts lucratifs, la Société CKRP Radio Rivière-La-Paix, qui avait comme mission de sauver la station et d’en assurer le fonction- nement.

En 2018, la Société accomplie la première phase de sa mission lorsque l’ACFA régionale effectue le transfert en bonne et due forme du média communautaire.

Reprendre les reines d’un média radiopho- nique et mener à bien un projet de remise en ondes s’avèrent des taches bien plus complexes que ne l’avait anticipé le bureau de direction de la Société. Toutefois, les bénévoles ont su persister et ont réussi un réel tour de force.

“Ca impliquait des heures de travail, de planification, de négo- ciations et de rédactions de demandes de subventions pour arriver à relance la radio. C’est deux ans de travail acharné avant que la radio ne puisse revenir en ondes,” souligne Gisèle Bouchard, directrice de la radio communa- utaire.

“C’est vraiment grâce à un noyau solide de gens convaincus de l’importance d’avoir une radio communautaire de langue française avec un contenu local que la radio est en ondes présentement,” soutient Bouchard.

À partir de mai, les auditeurs pourront profiter de deux émissions par semaine de chacune des émissions locales produites par CKRP présentement Les artistes locaux du passé évoquent des souvenirs et Les histoires mystérieuses de Rivière-La-Paix.

Présentant des extraits d’enregistre- ments musicaux provenant des archives de CKRP et de la Société historique et généalo- gique de Smoky River [SHGSR] ainsi que d’individus dans la région, l’émission Les artistes locaux du passé évoquent des souvenirs offre une vitrine aux nombreux gens de talent de la région.

On y présente aussi des talents amateurs et professionnels d’aujourd’hui ainsi que des biographies d’art- istes et des entretiens pendant cette émission de 60 minutes. Les artistes locaux du passé est en direct les mardis et les jeudis de 10 h à 11 h et en reprise les samedis et les dimanches à midi.

“On cherche encore des enregistrements car on aimerait garder cette émission sur les ondes le plus longtemps possible,” commente Bouchard. “Les em- ployées des la station seraient enchantées d’entrer en contact avec notre auditoire. Les auditeurs peuvent nous appeler lors de la deuxième moitié de l’émission pour faire un commentaire en ondes, ou encore communiquer avec nous par téléphone, par courriel, ou encore via notre page Facebook.”

Présentement, nn peut entendre Les histoires mystérieuses de Rivière-La-Paix sur les ondes de CKRP les mercredis à 13 h et en reprise les dimanches à 19 h. À partir de la semaine du 4 mai, la radio communautaire ajoutera une deuxième émission par semaine qui sera produite et animée par l’employée d’été de la station, Justine Dubrûle. Cette deuxième émissions sera en direct les vendredis à 13 h et en reprise les lundis à 19 h.

L’émission propose toutes sortes de faits insolites et d’histoires étranges. On y discute de phénomènes inex- pliqués, de meurtres, de légendes et d’origines d’expression.

“C’est un peu une leçon d’histoire détour- née,” dit Bouchard.

“Nous aimerions bien que la communauté contribue à l’émission en nous proposant des pistes. On travaille étroitement avec la SHGSR depuis le début du projet pour assurer un contenu intéressant pour cette emission locale.”

La Société CKRP aimerait tisser des liens avec les organisations communautaires de la région afin de faire connaître les services et les activités qu’elles proposent à la population. Le bureau de direction et les employées travaillent d’arrache- pied afin de remplacer et de réparer des appareils de diffusion désuets afin de rejoindre toutes les communautés de la région.

Sous la présidence de madame Carmen Ewing, la Société CRKP Radio Rivière-La-Paix cherche deux personnes pour se joindre à Jean Labbé, Gustave Ouelette and Lucielle Bussière.

La radio communau- taire est aussi à la recherche de bénévoles pouvant s’acquitter d’une variété de tâches.

Membre du CA jusqu’à tout récemment, Esther Picard partage maintenant la tâche de direction avec Mme Bouchard. L’équipe de la radio est complétée par la stagiaire Leslie Bujold-Morin et l’employée d’été Justin Dubrûle.

“La nouvelle vision de la station c’est de mettre en ondes ce qui se passe au niveau local,” partage Bouchard.

“Même si nous diffusion en français, ce que nous diffusion doit refléter toute la réalité de notre auditoire. Par exemple, on veut promouvoir la musique de tous nos musiciens locaux qu’importe la langue dans laquelle ils chantent. Donc, on a choisi de ne pas limiter se limiter uniquement à la musique en français dans le cas d’artistes de la région ou ayant habité la région par le passé. Le but c’est d’être une vitrine pour ce qui se passe dans notre grande région, même si on le fait en français.”

Share this post